Vos pensées ne sont pas vos pensées

Vos pensées ne sont pas vos  pensées 
Elles sont les fils et les filles
De l’appel de la vie à elle-même.
Elles viennent à travers vous
Mais non de vous.
Et bien qu’elles soient avec vous,
Elles ne vous appartiennent pas.
Vous pouvez seulement leur donner votre amour
Mais non pas votre identité.
Car les pensées ne sont pas personnelles…

 

Vous avez reconnu ?
C’est le merveilleux texte de Khalil Gibran,
“Vos enfants ne sont pas vos enfants.”
J’ai juste permuté le mot “pensées” à la place d'”enfants”.
…exercice du Work.

Et pour moi, c’est aussi une très grande réalité.
Je dis souvent dans nos stages :
“Traitez vos pensées comme des enfants”
Si nos pensées étaient nos enfants,
cela ferait-il une différence pour vous ?

Sylvie
P.S.: Essayez de remplacer le mot pensées par tout ce qui peut avoir de la valeur à vos yeux (papa, maman, argent, etc) et observez comment vous recevez le message.

 

 

Sylvie
Sylvie

Sylvie Boute, psychopédagogue, depuis 2008 au service de la diffusion du Work auprès des enfants, des adolescents et des adultes de tous âges.

commentaires

  1. Mes pensées ne sont pas les miennes … et pourtant j’y crois ! en fait c’est MOI (qui “moi”) qui APPARTIENT à mes pensées !

  2. Les pensées peuvent effectivement être vues comme appartenant à un “Moi”, mais l’homme a-t-il la capacité de comprendre le “Moi”…
    Le “Moi” quand il est questionné peut devenir un “Soi” qui réunit les contraires qui disent :”Soi(s) Moi”

  3. Un stress est le signal qu’il est temps de passer à de plus grandes vérités.
    Un très grand stress est le signal pour découvrir une très grande vérité.
    Le plus grand stress est le signal pour découvrir LA plus grande Vérité…
    Prêt?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *