QUI a osé…?

QUI a osé…?

Hier, mon Atsem préférée est rentrée mécontente dans la classe, à cause d’un rouleau de papier toilette qui était mis en entier dans les WC…
« Qui a mis un rouleau de papier dans les toilettes ? »
Est-ce important de savoir QUI a fait une “bêtise”, je n’en suis pas sûre , toutefois la question était posée et elle attendait une réponse. Et répondre spontanément “c’est moi” peut n’être pas facile.
Pourtant mes élèves sont habitués à le faire, tout simplement parce qu’en début d’année, a la première occasion, on observe ensemble à quel point c’est tellement courageux de pouvoir dire devant tout le monde « c’est moi ». Et montrer son courage est tellement valorisant. Aussitôt quelques uns montrent spontanément leur admiration et cela encourage à pouvoir dire de plus en plus ce qu’ils auraient pu taire. Ils ont aussi l’assurance que je ne “gronde” jamais un enfant qui ose dire “c’est moi”.
Ce qui compte le plus, n’est ce pas de pouvoir devenir responsable de ses actes, de comprendre pourquoi il ne faut pas mettre un rouleau entier de papier toilette dans les WC et bien sûr de ne plus recommencer.
On dit ´faute avouée est à moitié pardonnée ´, pour nous, faute avouée est complètement pardonnée.

Sylvie, enseignante au service de l’Éducation Nationale depuis 1980.


Sylvie
Sylvie

Sylvie Boute, psychopédagogue, depuis 2008 au service de la diffusion du Work auprès des enfants, des adolescents et des adultes de tous âges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *