Mode d’emploi pour une vie facile selon Byron Katie

L’auto-route, quel symbole !

“Le grand chemin est facile,
pourtant les gens préfèrent les allées de côté…

Le grand chemin est facile :
il est ce que révèle chaque instant, ici et maintenant :
“Fais la vaisselle”, ‘réponds aux e-mails”,
“Ne réponds pas aux e-mails”.
C’est le grand chemin parce que c’est le seul chemin.
Quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas,
c’est votre contribution à la réalité.
Rien ne pourrait être plus simple.
Besoin de rien d’autre, on ne peut pas le faire de travers : C’est.

Les allées de côté sont vos jugements sur ce que vous faites ou ne faites pas.
Ils rendent la vie extrêmement difficile chaque fois que vous jugez ce que vous faites
“mauvais”, “stupide” ou “inutile”, ou bien que vous en diminué la valeur.

En comparant ce que vous avez fait avec ce qui aurait dû être fait,
avoir besoin de se comparer à un modèle est un chemin difficile.

Et ce qui est, est la réalité.
Et quelles que soient toutes les bonnes raisons que vous trouviez
pour penser que la réalité devrait être différente,
elle est ce qu’elle est, le passé est ce qu’il est.

Si vous ressentez de la culpabilité ou de la honte,
vous êtes en train d’être violent contre vous,
et la violence n’a jamais fait avancer les choses.

La voie claire, la grande voie, c’est de commencer maintenant :

Vous ne pouvez pas changer le monde
mais vous pouvez changer votre mental, le projecteur du monde.

“Lorsque vous changez votre façon de voir les choses, 
les choses que vous regardez changent.”

Wayne W. Dyer

Observez juste quand vous voyez un déséquilibre,
 il y a un signal intérieur en chacun de nous qui vous le fera savoir : ça s’appelle le stress.
Quelque chose n’est pas en ordre dans vos “croyances”,
une interprétation de la réalité qui n’est pas juste pour vous :
c’est le moment de questionner  :

Posez les 4 questions, faites les retournements.

La vie se vit sans effort;
Si vous pensez qu’il y a un problème, questionnez
jusqu’à ce que vous puissiez voir combien le chemin est parfait.”

“L’expérience ne trompe jamais, 
ce sont nos jugements seuls qui nous trompent.”
Léonard de Vinci

(Traduction de courtoisie par Sylvie, chapitre 53 de “A thousand names for Joy”de Byron Katie)


Sylvie
Sylvie

Sylvie Boute, psychopédagogue, depuis 2008 au service de la diffusion du Work auprès des enfants, des adolescents et des adultes de tous âges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *