Au nom du Profit…

Au nom du Profit…

“Au nom du Profit, un petit nombre impose de grands désordres écologiques à notre planète !!!”
C’est dramatique n’est-ce pas ?
Mais peut- être pas pour Tous. Certains ne se sentent pas concernés.

Comment arrêter/limiter ces méfaits ?
Nous pouvons nous sentir bien impuissants face à la puissance de ceux qui décident, qui n’ont que faire de nos objections et qui continuent de nous imposer leurs actions mortifères …

Prêt à faire le Travail de conscience de Byron Katie ?
Considérons le retournement vers “je” :

= Au nom de mon propre profit (mon plaisir), j’impose un petit nombre de fois, de grands désordres de santé à ma planète/mon corps physique …
Est-ce que cela peut être aussi vrai ?
Est-ce que la façon dont je prends soin de mon corps peut devenir dramatique…
Comment arrêter/limiter les méfaits que j’impose à mon corps…
Est-ce que les nombreux messages de mon corps sont bien impuissants/inutiles face à la puissance de mon pouvoir de décision quand je n’ai que faire des objections de mon corps et que je continue à lui imposer de digérer ce qui ne lui convient pas..

Nous dépendons de la santé de notre planète, la Terre, comme nous dépendons de la santé de notre propre corps terrestre !

De nombreux états ont signé pour réduire la pollution, de nombreux individus réduisent la pollution de leur corps…

Nous voulons que nos enfants héritent d’une planète où la vie est respectée ?
Voulons-nous que nos enfants héritent d’un corps physique dont la vie est respectée…

Nous déplorons que ceux qui gouvernent ne fassent pas de la santé de notre planète une priorité absolue ?
Pouvons-nous déplorer tout autant de ne pas faire de la santé de notre corps une priorité absolue…

Alors si nous voulons que nos chefs d’état soient plus concernés par l’écologie, en tant que chef d’état de santé de notre corps physique, soyons tout autant concernés par la bonne santé de notre corps.

Un p’tit écart pour le plaisir, la convivialité , ça fait pas de mal ?
C’est ce que pense aussi Donald Trump et d’autres, quand ils nient les effets de l’activité humaine sur le climat…

Et si nous prenions de plus en plus soin de notre corps, de notre planète ? Et si nous redevenions conscients de ce qui convient réellement à notre corps ? Faudrait-il attendre d’être en moins bonne santé pour le faire ? Préférons-nous l’état d’urgence pour agir ?Prévenir plutôt que guérir, c’est quand même mieux, n’est-ce pas ? Et notre corps est notre premier informateur pour nous signaler ce qui ne nous convient pas. A moins que nous l’ayons anesthésié à coups d’anesthésiants en tout genre, pour lui imposer de mauvaises habitudes sous couvert de “plaisirs” qui tôt ou tard deviendront peut-être “souffrances”…

Ce qui est le plus formidable dans cette histoire, c’est que notre Terre autant que notre corps, ont été créés avec une remarquable, plus que remarquable, capacité à se régénérer, réparer les blessures, les dégâts que nous leur causons. Jusqu’à quel point ? Le point virgule; ? le point d’exclamation !?, les points de suspension…? le point d’interrogation ?? ou le point final. ? Sur la question, chacun a son point de vue…

Sylvie, au service du Mental qui inverse et permute naturellement


Sylvie
Sylvie

Sylvie Boute, psychopédagogue, depuis 2008 au service de la diffusion du Work auprès des enfants, des adolescents et des adultes de tous âges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *